Séminaire de Jeunes
Walbourg
Établissement Catholique d’Enseignement du CM2 à la Terminale Internat garçons et filles – Demi-pension – Externat


Vous êtes ici: Accueil > Lycée > Projet Burkina Faso

Projet Burkina Faso

enfant du Burkina FasoC’est le septième séjour à vocation humanitaire au Burkina Faso, organisé par le Séminaire de Jeunes de Walbourg, avec une dizaine d’élèves de Premières et de Terminales. Cette opération vient s’inscrire dans

la continuité des six précédentes avec la volonté et l’ambition de faire mieux que l’année dernière.

Les actions réalisées les années précédentes

2008  (20 000€)

2009 (35 000€)

2010 (42 000€)

2011 (42 000€)

2012 (40 000€)

 

LES PROJETS DE CETTE ANNÉE

Où ?

 A Imasgo, petit village situé à 150 km à l’ouest de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso.

Quand ?

Pendant les vacances d’été, du 12 juillet au 16 août.

Qui ?

les élèves du séminaire de Walbourg au Burkina FasoUne petite équipe motivée, constituée d’une dizaine d’élèves de 1ère, de Tales et d’anciens du Séminaire de Jeunes de Walbourg, qui financent intégralement leur voyage de leur poche et consacrent une  partie de leur temps libre à la préparation de ce projet piloté par deux enseignants.

Il s’agit tout d’abord, et comme lors des années précédentes, d’assurer 15 jours de cours de vacances et de soutien auprès de collégiens volontaires  et néanmoins nombreux (près de 500) de la 6ème à la 3ème, en mathématiques, français et anglais, et ce, dans les bâtiments que nous avons construits les années passées.

Il s’agit ensuite d’acheter et de distribuer des fournitures scolaires à plus de 2000 élèves appartenant à plusieurs établissements scolaires du village. Ceci permet de soulager financièrement les familles qui doivent déjà payer la scolarité de leurs enfants.

Classe au Burkina FasoIl s’agit également d’assurer des cours d’alphabétisation à un groupe de jeunes filles « mariées de force » et enfuies de chez elles, afin de poursuivre l’action des années précédentes, et d’animer un centre aéré pour des enfants qui ne savent pas ce que jouer veut dire.

Il s’agit encore de veiller au suivi des projets des années passées comme faire le nécessaire pour obtenir la nomination de professeurs dans les établissements construits, et faire installer une connexion internet pour le cybercafé.

Il s’agit aussi de compléter du matériel agricole pour  l’association des femmes du village afin de  dynamiser une petite coopérative et d’aider l’association des jeunes qui assurent des cours de soutien après notre départ.

Il s’agit enfin de financer et d’assurer la construction  d’une école primaire afin de permettre à 300 enfants de suivre des cours autrement qu’ en étant assis sous des arbres et sans aucun matériel.

Comment ?

Nous souhaitons recueillir des fonds à hauteur des besoins de ce village, à savoir environ 40000€ qui se répartiraient de la manière  suivante:

Pour cela, nous sollicitons des entreprises et des particuliers, en les informant du fait que tous les participants financent intégralement leur voyage de leur poche, que la totalité des fonds recueillis est affectée aux différents projets et que les dons perçus (pour 50€ au moins) peuvent faire l’objet d’un reçu fiscal permettant une déduction d’impôt.

De nombreuses entreprises nous ont aidés l’an dernier. Leurs contributions se sont élevées à 10 650€ et représentaient 28,4% des dons. Les actions diverses de ventes menées par les élèves du Séminaire de Jeunes de Walbourg ont rapporté 8950€, soit 24% du total. Les dons faits par des particuliers représentaient 37,5% avec 14 075€, et les subventions offertes par des associations ont couvert 5% des recettes avec 1 850€. Les administrations ont donné 2 000€ soit 5,1%.

Que tous ces donateurs (151) soient ici vivement remerciés. Grâce à eux, Imasgo devient un village qui compte dans la région de Koudougou et qui, avec deux collèges, un lycée équipé d’une salle informatique et d’un laboratoire de sciences ainsi qu’un cybercafé, va pouvoir prétendre à jouer le rôle de petit centre économique. Il reste cependant encore beaucoup à faire et nous comptons encore sur vous, surtout en ces moments difficiles pour tout le monde.

 

AIDEZ-NOUS !